Kindle Fire, des tablettes puissantes mais qui cachent bien des choses…

C’est enfin officiel, Amazon va diffuser ses tablettes Kindle Fire hors des états unis, et la France est dans le lot des pays concernés. Si j’adore les Kindle à encre […]

C’est enfin officiel, Amazon va diffuser ses tablettes Kindle Fire hors des états unis, et la France est dans le lot des pays concernés.

Si j’adore les Kindle à encre électronique d’Amazon, de part leurs qualités dédiée à la lecture, il me semblait important de signaler quelques éléments qui font que les tablettes Kindle Fire ne sont pas exactement aussi géniale qu’il n’y parait.

Alors évidement, techniquement parlant il est difficile de critiquer ces appareils, puissants, bonne capacité de stockage, contenant des composants de qualité comme le haut parleur stéréo du modèle HD certifié Dolby… Surtout quand on voit le prix auquel sont proposés ces modèles, 159 € pour le Kindle Fire deuxième génération et 199 ou 249 € pour le modèle HD en 16 ou 32 Go.

Seulement là où le bât blesse ne se voit pas dans la fiche technique idyllique. Déjà il convient de noter que toutes ces tablettes afficherons de la publicité ciblée sur l’écran de verrouillage. Impossible de passer outre. En soit il faut reconnaître que ce n’est pas le plus gros frein, dès lors que nous ne passons pas notre temps sur un appareil verrouillé mais il me semblait important de le signaler.

Mais le pire vient bien plus du système d’exploitation. Car si Amazon se base sur Android (Ice Cream Sandwich pour le modèle HD, Gingerbread pour l’autre), ne comptez pas retrouver vos habitudes sur cette tablette. Tout a été changé et modifié pour ne plus laisser accès qu’aux contenus d’Amazon. Aucun « bureau », aucun widget, pas plus que de possibilité de modifier et adapter quoi que ce soit à son goût. Android ne sert ici que de moteur, tout le reste est totalement fermé et supprimé. La seule interface possible est celle d’Amazon elle même, qui propose directement accès aux contenus et applications.

Et c’est là encore que le problème se pose. Si la suprématie d’Amazon sur les livres électroniques est incontestée aux USA, ce n’est plus vraiment la même chose en France ou le catalogue est certes de mieux en mieux mais reste en retrait de certaines offres comme celle de la Fnac. D’autant que lire un livre sur un écran de tablette n’est clairement pas aussi confortable que sur un lecteur à encre électronique comme les Kindle « classiques ».

Au niveau applicatif le contenu est encore plus maigre, Amazon ne disposant à ce jour que de 50000 applications dans son AppStore, à comparer aux plus de 600000 références sur le Google Play Store.

L’offre musicale d’Amazon MP3 est plus intéressante en soit tant que Google n’ouvrira pas sa section musicale en France, mais vous le verrez par la suite ce n’est pas un si gros avantage pour les Kindle Fire.

Enfin sur l’offre en films, elle est quasiment équivalente à celle offerte par Google sur le Play Store là encore.

Mais ce qui est « pire » finalement pour ces appareils, c’est qu’il est possible de disposer de quasiment tous ces contenus sur les tablettes concurrentes dont la Nexus 7. En utilisant Amazon MP3, l’application Kindle ou encore le récent AppStore, n’importe quelle tablette Android peut avoir tout autant de contenus que les Kindle Fire HD, sans être limitées à ceux-ci et tout en permettant bien plus de choses.

Oui la fiche technique d’une Nexus 7 au même prix est un peu moins intéressante, mais elle disposera elle d’une interface bien plus riche, plus fluide, d’une expérience bien plus complète et d’un accès total aux applications et contenus d’Amazon… Difficile dans ce cadre de recommander une tablette Amazon. Surtout que d’ici quelques mois les fabricants Android vont certainement sortir des modèles au moins aussi intéressant techniquement à des prix similaires. Et il ne faut pas non plus oublier que les Kindle ne seront certainement pas mis à jour, de la même façon que les premiers Kindle Fire première et deuxième génération restent sur leur OS datant de Gingerbread… Un OS non adapté aux tablettes.

Sans même évoquer le fait que vous n’aurez pas accès aux applications Google (GMail, Maps et j’en passe), ni même aux équivalents des concurrents vu qu’Amazon filtre son AppStore d’une manière similaire à ce que peut faire Apple.

Maintenant libre à vous de faire votre choix, le mien est clair ! :)

About Bruce